Comment sortir de dépression (sans anti-dépresseurs)

As-tu déjà connu dans ta vie, ce passage à vide, cette sensation de chute constante ? As-tu déjà eu des pensées sombres ? Des pensées qui te mènent à croire que la vie ne vaut peut-être pas le coup d’être vécue?

Moi oui. J’en sors doucement mais je viens de vivre une dépression très intense. Je pense que tout cela n’est pas anodin. Avec tous les événements de ces derniers temps, beaucoup d’entre nous ont vu resurgir du passé, des émotions intenses qui leur tordent le ventre. Bien que je ne sois pas une experte et que je ne parle que de mon cas, je vais vous donner les astuces que j’ai appliqué pour m’en sortir!

Attention : déprime et dépression ne sont pas du tout la même chose! Je t’invite à te renseigner sur le sujet si tu te poses la question de la catégorie à laquelle tu appartiens.

Savoir si l’on est en dépression

Deux écoles à ce sujet : Ceux qui pensent que seule la personne concernée peut dire si elle est en dépression et ceux qui pensent qu’un diagnostic posé par un spécialiste (psychologue, psychiatre ou autre expert de la santé mentale) est la seule source fiable pour savoir si l’on en est réellement atteint.

Comme souvent, je pense que la vérité se trouve entre les deux. Pour moi, un auto-diagnostic n’est pas toujours synonyme d’un fou furieux qui voue une foi indéniable en le dieu Internet. Ces gens que l’on pense dingue car ils ont l’air hypocondriaques à cause des symptômes tapés sur le net et qui finissent toujours par avoir une forme de maladie. En réalité, je pense sincèrement que si Internet est bien utilisé (faut il encore que ce soit le cas), cela peut être une source d’information incroyable. Je pense aussi qu’il faut être vigilant et que le diagnostic d’un spécialiste peut venir éclairer les idées que l’on s’est faites. Si vous pensez être en pleine dépression, que vous le sentez et que vous vous reconnaissez dans les symptômes, alors je ne dirais pas de vous que vous exagérez ou inventez. Je vous conseille tout de même de vous tourner vers un spécialiste pour voir si une autre pathologie ne serait pas en cause.

Le côté médical est également très important! Certaines dépressions sont causées par des problèmes physiques tels que des carences (vitamine D, vitamine B, Zinc, Magnésium,…). Ou par d’autres pathologies.

Certaines dispositions génétiques peuvent également influencer les risques d’avoir une dépression. Bien sur, cela est enclenché par des facteurs extérieurs, l’environnement est donc à surveiller.

Pourquoi le faire sans anti-dépresseurs

La question semble légitime. Après tout, les anti-dépresseurs sont là pour aider dans ce genre de situation. Pourquoi ne pas en profiter ?

Plusieurs raisons, premièrement, si vous me connaissez un peu, vous savez que je n’aime pas beaucoup les médicaments. Tout ce qui vient interférer avec le fonctionnement naturel de mon corps me dérange. Je ne me suis jamais sentie aussi bien qu’en arrêtant de consommer des médicaments. Je suis donc toujours très vigilante quand je suis face à un problème de santé car je ne souhaite pas être médiquée en un claquement de doigts. Avant tout, je tente TOUJOURS des solutions naturelles alternatives pouvant m’aider. C’est ce que j’ai fait et cela à fonctionné pour moi. Je tiens tout de même à vous avertir qu’il est TRES important de voir si ce que l’on met en place nous aide. Si cela ne fonctionne pas ne vous fermez pas aux solutions médicamenteuses. Les remèdes alternatifs ne sont parfois pas du tout suffisant! Faites le point avec votre médecin pas à pas et si après moult tentatives rien ne change, pourquoi ne pas ré-envisager la prise des anti-dépresseurs ?

Pour ceux qui, comme moi, ont vu un membre de leur famille proche souffrir de dépression et tenter les anti-dépresseurs, vous serez prêts à reconnaître que cela ne réussit pas à tout le monde. Il est important de préciser que chaque dépression est différente et que chaque personne la gère à sa manière.

Faire attention à ne pas se coincer dans des fausses solutions

Qui ne connaît pas cet oncle en dépression qui est devenu complètement alcoolique pour tenir? Ou ce père un peu trop cartésien qui se noie dans le travail comme dans une addiction viscérale.

L’addiction n’est pas limitée aux personnes qui se promènent en pleine nuit, les yeux rouges, le teint pâle à la recherche de leur dose quotidienne. L’addiction peut-être présente chez n’importe qui. Il ne s’agit pas réellement de ce qui est consommé mais plutôt de son rapport à ce qui l’est.

Les personnes souffrant de crise de boulimie compulsive peuvent en témoigner, une addiction est très difficile à curer.

Une personne dépressive est, par définition, très triste et très malheureuse. Elle est donc plus susceptible de se tourner vers des solutions qui peuvent l’aider à surmonter ces émotions difficiles. L’alcool est une substance psychotrope qui donne l’impression d’aller mieux lorsque l’on en consomme on se sent anesthésié pour un moment. Cela n’est (évidemment) pas sain. La consommation d’alcool peut d’ailleurs déclencher une dépression. Il ne faut donc pas tomber dans ces extrêmes qui ne mène pas au mieux-être.

Les astuces que j’ai appliqué au quotidien pour m’en sortir

Ayant à mon actif 3 Dépressions passées (puisqu’il est important de souligner la chronicité de cette maladie), je commence à comprendre ce qui me permet de me sortir de cet état de souffrance. Ce qui fonctionne pour moi. Je re-précise que je ne suis pas une experte et que ce que je vous conseille ici ne tient qu’à moi. J’espère que ces astuces vous aideront mais elles ne représentent en rien un traitement.

  • Consulter/ Se faire accompagner

Bien que certaines personnes n’arrivent jamais à trouver un psy qui leur corresponde, je pense qu’un accompagnement est INDISPENSABLE pour s’en sortir. Vous n’êtes pas obligé de consulté un psychologue ou même un psychiatre (même si cela paraît indiqué) si cela ne vous plaît pas. Le plus important pour avancer, c’est d’avoir une personne extérieure qui soit quelqu’un en qui vous avez confiance et qui puisse vous aider à décortiquer les raisons de votre dépression. Je ne peux que vous encourager à chercher d’autres sources de soutien si les psys ne vous conviennent pas. Il existe maintenant beaucoup de Coach, de guide spirituel ou autres personnes ressources qui peuvent vous aider. Cela demande beaucoup de force de se présenter devant un inconnu et de reconnaitre que l’on à des problèmes. De se mettre à nu devant cette personne et de continuer les séances dans le temps. C’est un véritable travail et cela n’est pas simple.

Faites attention tout de même à ne pas tomber entre les griffes d’une personne malveillante qui se servirait de vous durant cette période difficile.

  • Comptez sur votre entourage/délégué

Personnellement, j’étais arrivée à un point où je ne savais pas comment continuer à vivre. Payer les factures, faire les courses, le rangement… Les choses de la vie quotidienne me semblaient impossible à faire. L’énergie n’y était pas. J’ai donc eu la chance de m’appuyer sur mon compagnon, lui déléguer certaines choses. Je pense sincèrement que sans cela, j’aurais du me faire hospitaliser. Je n’étais plus en capacité de gérer la vie de tous les jours.

Alors faites appel à vos proches! Essayez de compter sur eux un maximum. Ce n’est pas de la faiblesse que de faire en sorte de ne pas se mettre dans une mauvaise situation. Vous êtes forts. Réussir à demander de l’aide au bon moment est une capacité incroyable que peu de gens ont. Je vous fais confiance pour que vous compreniez que cela vous aide à vous prendre en main, que cela soit la meilleure façon de prendre soin de vous. Si vous n’êtes pas entouré suffisamment ou n’avez pas de bonnes personnes ressources je vous invite à en parler avec un spécialiste et envisager une hospitalisation.

  • Routines pour un mieux-être

Depuis des mois maintenant, j’ai mis en place des routines (une le matin et une le soir). Parfois, c’est la seule chose que j’arrivais à accomplir de la journée. Je n’arrivais à rien d’autre mais ça je le tenais. Il était possible pour moi d’y arriver. Ça ne parait pas grand chose mais ce sont souvent les petites habitudes qui aident le plus. Les détails créent la vie.

Votre routine doit être quelque chose qui vous fait du bien et vous plaît (sinon vous ne la tiendrez pas). Donc si vous détestez le sport, ne vous mettez pas en tête de faire 5 km de jogging tous les matins, cela ne fonctionnera pas. Par contre, planifiez-vous un petit temps rien qu’à vous. Créez votre petite bulle! Par exemple, ma routine est la suivante : Je me lève et fait un bain de bouche (oil Pulling) ensuite je me brosse les dents, je me lave le visage et je m’occupe du soin de ma peau. J’essaye d’être tendre, douce et bienveillante avec moi-même. Je prends tout le temps dont j’ai besoin. Je vais ensuite me poser avec un bon petit thé et un livre que j’aime. J’en lis environ 1 ou 2 chapitres. Voilà la base de ma Morning routine. Cela n’a rien d’exceptionnel mais lorsque je commence ma journée, je le fais en douceur et en pensant à moi. Je peux également ajouter quelques activités après si cela me parle sur le moment. (Par exemple me tirer les cartes, faire du yoga, me faire un petit déjeuner, … ou autre). L’important c’est que toutes mes journées commencent de la même façon et donc mon cerveau l’intègre. Il sait que lorsque j’enchaîne ces activités dans cet ordre, il se réveille et commence sa journée.

Pour la routine du soir, je vous conseille de la faire et ensuite de ne plus regarder d’écran (l’idée étant de ne pas stimuler vos émotions après car cela permet de vous détendre et passer une meilleure nuit. Qui dit meilleure nuit dit moral qui va mieux et inversement). Pour te donner un exemple, ma routine du soir est assez simple. Je lave mon visage, je fais une tisane et je me mets au lit. Je fais ensuite mon Journaling (décrit plus loin dans l’article).

L’important c’est que le cerveau ai des repères. Que la journée soient rythmés par des balises. L’important est de se remettre en priorité et de penser à soi. De prendre soin de soi.

  • Alimentation et compléments

Vous le savez déjà, mais l’alimentation joue un très grand rôle dans la santé et donc évidemment dans la santé mentale. Lorsque je suis tombée profondément en dépression je me suis relâchée concernant la nourriture. Dans un certain sens, cela m’a fait du bien. Vous pouvez apprendre à vous faire du bien. Donc si la nourriture peut vous le permettre, n’hésitez pas. MAIS attention! Faites de votre mieux pour alterner avec des choses importantes pour votre corps. Un jour complet sans eau ou sans fruits ni légumes n’aidera jamais votre moral à aller mieux. Votre corps à besoin de certains nutriments pour vous permettre d’éprouver de la joie. Le système hormonal régit par la nourriture est très sensible et si vous faites n’importe quoi….. Alors votre mentale tournera n’importe comment. Pensez à vous faire du bien comme vous pouvez et donc faites en sorte de ne pas vous faire du mal. (Par exemple, n’acheter pas trois tonnes de chocolats, bonbons et sucreries mais permettez vous d’aller à la boulangerie une fois de temps en temps quand vous en avez vraiment envie!).

Je reviens également sur un point abordé plus tôt, le lien entre santé physique et santé mentale. Si vous souffrez de carences, cela peut influencer votre état d’esprit. Faites une prise de sang et si des carences apparaissent, supplémentez-vous !

  • Les plantes qui vous soutiennent

Certaines plantes peuvent vous aider. Si vous êtes coutumier de l’utilisation d’huiles essentiels ou de fleurs de Bach, vous savez déjà que certaines peuvent aider à lutter contre votre dépression. Évidemment si vous ne prenez que cela et ne suivez aucun autre conseil, il y a peu de chances que cela fonctionne réellement. Mais je suis convaincue par l’efficacité de certaines plantes. Sachez que certains « mélanges tout prêts » sont disponibles en parapharmacie ou en magasin bio pour que vous puissiez vous sentir mieux. J’utilise personnellement le mélange « Déprime/Dépression » d’Élixirs & CO qui se vend en roll-on. J’en applique matin et soir. Ce mélange de Fleurs de Bach et d’huiles essentiels me fait beaucoup de bien.

Je peux également vous parler de CBD. Ce cannabis ne contenant aucun THC est souvent utile pour les personnes souffrant de difficultés liées au stress, aux problèmes de sommeil, etc. Ce n’est pas pour tout le monde (personnellement je souffre de forte nausées lorsque j’en consomme) mais je sais que beaucoup de personnes se tournent vers cette solution saine et naturelle. Les marques que l’on m’a le plus recommandées sont : Ho Karan et Kaya.

Je vais également vous parler de plantes vendues en pharmacie sous forme de pilules. Celles-ci permettent de stabiliser l’humeur. Par exemple : les SediStress qui sont à base de passiflore et permettent de gérer le stress mental.

Pour ceux qui auraient besoin d’un coup de « fouet » et pour lutter contre l’état de fatigue je conseillerai de se tourner vers des compléments au Ginseng. Véritable plante miracle, cela m’a permis de de ne plus sombrer dans une état de fatigue incurable. Les pharmaciens proposent souvent des préparations maison contenant du Ginseng.

  • S‘aérer/ bouger

Je ne pense pas être la première à vous parler des merveilleuses endorphines produites par le corps lorsque vous faites de l’activité physique. Si vous en avez la force, n’hésitez pas à en faire pour vous sentir mieux.

Pour moi, le sport était impossible durant ma dépression (étrange sachant que j’en pratique régulièrement depuis des années). J’ai même fait une énorme crise de panique lorsque j’ai essayé de me mettre en tenue de sport. Impossible pour moi donc. Ce que j’ai mis en place c’est alors l’idée de m’aérer régulièrement pour ne pas rester enfermée chez moi tous les jours ( au risque de devenir complètement folle).

Avec la dépression, est venue l’envie très forte de m’isoler et de ne voir personne. Je me suis donc trouvé un endroit en pleine nature, perdue dans la forêt auprès de grands arbres pour seule compagnie. Faire un petit tour en nature, ne serait-ce que quelques fois par semaine permet de faire le plein d’ions négatifs (produit dans la nature). Ces ions négatifs sont très efficaces pour apaiser et rendre heureux! Je te conseille donc de sortir lorsque tu le peux. Je sais que cela ne doit pas être facile. Je n’arrivais pas toujours à le faire non plus mais avec du recul je réalise à quel point cela à été bénéfique pour moi.

Si il vous vraiment impossible de sortir de chez vous, tentez toujours de faire quelques étirements dans votre salon. Vous devez vous reconnecter à votre corps quand vous le pouvez.

  • Journaling

Tous les jours, lors de ma routine du soir je prends le temps de compléter un journal. J’ai acheté un simple petit carnet noir, ligné. Tous les jours j’y fais la rétrospective de ma journée. Dans l’ordre j’y note : La date du jour, la note d’humeur moyenne sur 10 (ex : cette journée valait 6/10), le mot qui représente bien la journée (ex : fatigue/neige/peur/longue…), les 3 gratitudes du jour (ex : La joie de manger ce que j’aime, le beau soleil qui brillait haut dans le ciel, le bon moment que j’ ai passé avec X,…), la fierté du jour (ex : j’ai réussis à sortir de mon lit et aller marcher 3 km, aujourd’hui j’ai fait l’effort de m’habiller et me maquiller, j’ai fais mes courses sans faire de crise d’angoisse, j’ai produis…, ), mon état physique (ex : j’ai eu une migraine et j’ai été ballonnée,..) Et enfin je décris la journée. Dans l’ordre chronologique en me rappelant de tout ce qu’il s’est passé aujourd’hui. Je prends le temps de refaire ma journée dans ma tête et parfois des émotions ou impressions resurgissent. C’est positif car il ne faut pas laisser ses émotions s’enfuir au plus profond de nous. Nous devons y rester connecté. Lorsque j’ai fini, la première face de la page est alors complétée. Ensuite, je prends le temps de dessiner sur la face restante. Je dessine parfois des choses abstraites qui ont besoin de sortir, parfois je fais des dessins d’un élément de ma journée, parfois même j’ajoute des mots entrelacés. Cela dépend et tous les jours mon dessin est différent. Je suis une véritable adepte de l’art thérapie. Si vous ne dessinez jamais, essayez, cela fait beaucoup de bien! L’avantage est que dans votre carnet, personne ne verra jamais ce qui y est et vous pouvez donc laisser libre court à vos émotions, votre imagination et votre ressenti. Soyez toujours honnête dans ce carnet car il reflète la relation que vous entretenez avec vous-même.

Les gratitudes et la fierté permettent de travailler sur les petits bonheurs et l’estime de soi. Des choses importantes lorsque l’on souffre de dépression.

Évidemment vous n’êtes pas obligé de suivre ceci à la lettre. Faites en votre propre carnet. Si cela peut vous parler j’ai également fait des journaux intimes avant, et des bullet journaux… Plusieurs inspirations sont possible. Je vous laisse faire vos recherches si vous avez besoin de trouver une autre manière de vous approprier ce processus de Journaling. Je sais que certaines personnes le font le matin et pas le soir.. Ou parfois les deux. A vous de voir ce qui vous convient.

Il existe des journaux pré-rempli qui peuvent être acheté en librairie ou même sur le net concernant un suivi tel que celui là. Je vous invite à vous renseigner.

  • Suivez votre humeur

Personnellement, j’ai un calendrier mural dans la cuisine et chaque soir, je colorie la case du jour d’une certaine couleur. J’ai mis en place un code couleur tricolore. (Ex : Vert = bien, orange = moyen, rouge = mal). Cela me permet de constater quels sont les bons jours ou non mais également de prendre du recul sur mes émotions. Ce genre de tracker d’humeur peut être incorporé dans votre carnet lors de votre Journaling ou même à part, dans votre agenda ou certains existent sous forme de mandala. Vous pouvez également en faire grâce à des dessins à colorier ou faire votre propre « dessin Tracker ». A nouveau je vous propose de faire des recherches pour voir ce qui vous conviendrait le mieux.

  • Méditations/Respirations

J’avoue, je travaille encore là dessus. La méditation et la pratique de respirations en conscience permettent de gérer ses émotions. Cela veut dire que si vous êtes en pleine méditation et que vous vous mettez à pleurer, faites le, ne vous retenez pas. Vous vous reconnectez petit à petit à vous même et cela est bon. Il existe beaucoup d’applications gratuites pour la méditations ou de vidéos YouTube sur le sujet. Personnellement j’aime beaucoup les méditations guidées proposées par Meditopia. Pour les respirations je parle principalement de cohérence cardiaque. Cela me permet de me calmer. A nouveau je vous invite à vous renseigner sur le sujet. Personnellement j’utilise l’application « Respire ». Elle est gratuite et très simple d’utilisation. J’essaye de méditer OU de respirer environ 10 minutes par jour.

J’ai écrit un article concernant la méditation, si cela peut vous intéresser :

  • Repenser nos influences

Nous sommes soumis à de nombreuses influences tout au long de nos journées. Entre les réseaux sociaux et autres médias traditionnels qui nous bombardent d’informations… Rien n’est plus important que de réaliser que tout cela nous embrouille l’esprit. Autant de données fatiguent votre cerveaux et ne vous aide pas. Je ne vais pas m’étendre sur le sujet ici mais passer trop de temps sur les réseaux est mauvais pour tout le monde.

Je vous conseille donc de bien réfléchir à ce que vous consommes. Vos applications sociales sont elles réellement bonnes pour vous? Qu’est-ce que cela vous apporte ? Est-ce positif? Vous sentez-vous mieux quand vous scrollez pendant des heures ? Cela vous donne-t-il de la force et de la motivation? Est-ce bon pour votre estime de vous? Peut-être que certains contenus vous font réellement du bien? (par exemple une chaîne youtube qui vous fait rire ou qui vous apprend des choses, pourquoi pas!) mais prenez le temps de chasser ce qui vous rend mal de votre quotidien. Si après avoir consommé un certain contenu vous vous sentez encore plus vidé et triste… Je pense que cela veut dire que ça ne vous fait pas de bien.

Les médias traditionnels ne sont parfois pas mieux. Regarder les infos ou les émissions de télé-réalité est-ce vraiment bon? Je crois que vous devriez vous poser sérieusement la question.

Personnellement je n’ai jamais été très branchée sur les réseaux sociaux (j’en ai d’ailleurs fait un article que je te remets juste en dessous). J’ai encore plus limité ma consommation de contenu pour réussir à sortir de cette dépression. J’ai simplement continué à regarder certaines vidéos Youtube qui me faisaient vraiment du bien. Je vous invite à y penser.

  • Le plus important est de s’écouter

Tous ces conseils sont bien jolis mais sachez que le plus important est de vous écouter. Vous devez faire attention à vous. Quelques soient les conseils et les astuces que les gens veulent vous dicter, vous seul savez ce qui peut réellement vous aller. Ne restez pas borné et tentez des choses. Si vous n’essayez pas il est certain que vous ne vous en sortirez pas mais si vous faites le tri entre les bons et les mauvais conseils, si vous créez vous-même les solutions les plus adaptés à votre situation, alors il n’y a pas de raison que vous ne vous en sortiez pas.

« Ai confiance en toi! Si tu sais ce que tu ressens et si tu le comprends alors suis cela. Écoute toi et entends toi. Fais toi du bien. Au moins une fois par jour, accorde toi quelque chose qui te fait plaisir. Une chose qui te plait vraiment. Suis tes envies quand tu en as. Je sais à quel point avoir envie est quelque chose de difficile lorsque l’on est en dépression. Je te conseille alors de t’écouter et suivre l’envie qui te vient si elle survient! »

Conclusion

En conclusion, je pense qu’il est important de dire que la santé mentale est un sujet très important et délicat. Rien ne sera facile. Sortir d’un état dépressif est laborieux mais rien n’est impossible à qui fait de son mieux. J’espère vraiment que les personnes qui sont dans cette situation essayeront les quelques conseils que j’ai pu citer. N’hésitez pas à écouter mon podcast sur le sujet :

Je vous souhaite d’aller. Je vous envoie tout l’amour et toute la force possible.

A Très vite `

Ariane D.

Posts created 59

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut